Montbrison célèbre grâce à un président

Rédigé le 02/08/2018
Yohann Subrin


Le saviez-vous ? 
La ville de Montbrison est devenue célèbre grâce à un président français ! 

Pour cela, remontant le temps et revenons en 1920. 
Nous sommes au temps de la Troisième République Française, et Paul Deschanel devient, en janvier 1920, le nouveau Président. 

Le 24 mai 1920, celui-ci doit se rendre à Montbrison pour inaugurer le monument élevé à la mémoire des morts de la Première Guerre Mondiale. Le train part de Paris le dimanche 23 au soir pour circuler toute la nuit et ainsi arriver le 24 mai au matin. 

Mais Paul Deschanel n'arrivera jamais en gare de Montbrison. Durant le trajet, le Président à disparu  ! 

C'est lors de l'arrivée du train en gare de Roanne à 7h05 que s'on valet de chambre se rendit compte de sa disparition. 
Dans la cabine, les affaires et vêtements du Président sont encore présents, seule une des deux fenêtres reste bizarrement ouverte. 

On se rendit alors compte que le Président de la République était tout simplement... tombé du train durant la nuit. 

Alors que le wagon présidentiel circulait vers Montargis dans le Loiret, le président aurait éprouvé une sensation d'étouffement et se serait penché par la fenêtre pour prendre l'air, avant de chuter sur les voies. 
La zone étant en travaux, le train circulait à vitesse modérée, Paul Deschanel réussit à s'en sortir sans trop de gravités. 

Son état grippal et une forme de somnambulisme, serait la cause de cette chute. On parle du syndrome d'Elpenor (un état de désorientation survenu au cours d'un réveil incomplet chez une personne et qui avait pris avant de s'endormir un médicament hypnotique). 
A l'époque on s'inquiétait déjà de l'état de santé du Président, qui semblait être victime de crises d'angoisse et de dépression. 

Quelle ne fut pas la surprise du garde-barrière Dariot et du poseur de voies Radeau, lorsqu'ils découvrent en pleine nuit un homme en pyjama et ensanglanté qui se prétend être le Président de la République. 
On le réconforte, on le couche dans le lit du garde-barrière avant de donner son signalement. 

Cet épisode, fut par la suite longuement commenté et Paul Deschanel moqué notamment par la presse. 

Il donnera finalement sa démission et quittera l'Élysée le 21 septembre 1920, en déclarant que son « état de santé ne [lui] permet plus d'assumer les hautes fonctions » dont il était investi.